Élèves à besoins éducatifs particuliers

Accueil > [Élèves et familles] > Élèves à besoins éducatifs particuliers

Les élèves intellectuellement précoces (EIP) dans le Val-de-Marne

 Voir aussi

Sur le site Éduscol

La circulaire départementale du 20 février 2018

 

Qui sont-ils ?

EIP ? Intellectuellement précoce ? À haut potentiel ? Surdoué ? Génial ? Talentueux ? Manifestant des aptitudes particulières ? Le comportement et les performances de certains élèves ne sont pas ceux que l'on pourrait attendre au vu de leur très bon développement intellectuel, le plus souvent validé par des tests d'intelligence. Certains d'entre eux rencontrent même d'importantes difficultés en classe pouvant les conduire à des redoublements et à un désinvestissement progressif de l'école, souvent accompagné de désarroi psychologique et/ou de trouble de la conduite.
Les textes officiels retiennent une expression ouverte : élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières.

Comment les identifier ?

Si vous, enseignant, vous pensez...

Et si vous êtes tentés par les clichés :

Si vous, parent, vous constatez…

Vous êtes peut-être en présence d’un enfant intellectuellement précoce et il est pertinent de vous engager dans une démarche de diagnostic.

Comment établir le diagnostic ?

Tous les acteurs engagés dans l’éducation contribuent à ce repérage. C’est un premier pas vers un diagnostic qui sera réalisé dans le cadre d’un bilan psychologique, psycho-affectif et intellectuel. Le quotient intellectuel (Q.I.) obtenu lors du test psychométrique ne permet pas à lui seul de poser ou d’infirmer le constat de précocité même si l’on considère que le seuil de précocité s’observe à 130. Ce nombre n’est pas le même retenu dans tous les pays, il varie entre 120 et 130, il est un indice dans l’établissement du bilan, mis en relation avec d’autres observations. L’avis de précocité intellectuelle est donc le résultat d’une démarche globale qui ne s’arrête pas au seul Q.I.

Le bilan doit être établi par un psychologue, bien formé aux spécificités du bilan cognitif des élèves intellectuellement précoces, qui procède, de manière individuelle, aux tests et à leur interprétation. Dans le cadre scolaire, le psychologue scolaire, dans le premier degré, et le conseiller d’orientation psychologue, dans le second degré, sont les interlocuteurs privilégiés. La famille peut également se tourner vers un psychologue exerçant en centre médico-psychologique (C.M.P.), en hôpital ou en libéral.

En fonction des regards croisés des spécialistes, différents parcours pourront être proposés car il est important de reconnaître l'élève intellectuellement précoce dans sa spécificité. Cela permettra, d'une part, de faciliter son intégration dans le groupe classe et, d'autre part, de mettre en œuvre les dispositifs pédagogiques facilitant l’individualisation des apprentissages. L’accompagnement de ces élèves passe par un accueil bienveillant de la différence et par une coopération active avec les parents ; il peut dépasser le cadre scolaire et encourager les activités extrascolaires sportives, artistiques qui permettront à ces élèves de développer, dans un contexte différent, leurs compétences et aptitudes.

Comment les accompagner ?

Des aménagements sont possibles :

L’usage des technologies facilite la personnalisation des parcours et notamment, dans le département, le déploiement d’Ordival est une aide.

À qui s’adresser ?

Textes officiels

 

Bibliographie/Webographie

 

Pour en savoir plus…

Un directeur d’une école du Val-de-Marne témoigne

« Quant au protocole enfant précoce, nous procédons ainsi :

1. Dès le repérage par l'enseignant (ou le doute), évaluation par une tierce personne (AVS, autre maîtresse)

2. Réunion de cycle...

3. Si possible, bilan fait par la psychologue scolaire ou en cabinet.

4. Réunion enseignant/directeur/psychologue scolaire : élaboration d'une stratégie.

5. Le directeur et l'enseignant et/ou la psychologue réunissent les parents : explication de la problématique, proposition d'aménagement, discussion, protocole etc...
Le directeur et la psychologue reçoivent l'élève pour échanger avec lui sur le protocole (il faut son adhésion).

6. Equipe éducative pour fixer le tout par écrit en vue de transmission au collège.

7. Le directeur prend contact avec le collège qui accueillera l’élève et rend compte de la stratégie mise en place, de la problématique de l'enfant afin que l'équipe suivante prenne le relais.

Parmi les stratégies précédemment mises en place dans l’école :

retour en haut de page

© Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Val-de-Marne - 13/09/2013 - mise à jour 10/03/2017

Contacts | Mentions légales | Accessibilité | Plan du site
Académie de Créteil - MENESR