Espace départemental Mathématiques

Accueil > [Pédagogie] > Mathématiques > Espace départemental 1er degré

La galerie des polyèdres. Projet académique 2013-2014

Réalisations 2012-2013Une action phare du plan académique de lutte contre la difficulté scolaire.
 

Le but de l'action La galerie des polyèdres : Faire construire un ou des polyèdres, décorés d’un dessin continu entre toutes les faces et écrire un programme de construction permettant de reproduire le polyèdre.

Classes concernées : CM1, CM2, Classes spécialisées CLIS, 6ème et 5ème de SEGPA.

 

Palmarès 2013-2014

Mercredi 18 juin, les projets retenus au niveau de chaque département ont été exposés à la Maison des arts et de la culture de Créteil.
Pour notre département, le projet gagnant est celui de la classe de 6e SEGPA du collège Willy Ronis à Champigny-sur-Marne.

 

 

Les enjeux du projet

L’action « la galerie des polyèdres » a pour point d’ancrage la géométrie dans l’espace, mais doit permettre aux élèves de travailler également dans de nombreux autres domaines :

Malgré une grande proximité des programmes de mathématiques en géométrie entre fin d’école et début de collège, de nombreux élèves sont en difficulté en sixième dans ce domaine.
Ces difficultés renvoient à la question de la négociation du passage d’une géométrie perceptive à une géométrie théorique.
Il s’agit en particulier d’amener les élèves à passer d’une appréhension perceptive ou instrumentée sur des dessins de l’espace physique à un mode de traitement sur des objets géométriques qui nécessitent des connaissances géométriques et des contrôles théoriques.
C’est sans doute ce changement de point de vue, donc ce changement de contrat vis-à-vis notamment des moyens de preuve, qui devrait sous-tendre une bonne part des activités géométriques proposées aux élèves de cycle 3.
L’articulation école-collège est au cœur du passage du dessin à la figure.

 

Repérage de quelques compétences en jeu

Production des élèves Compétences en jeu
Les élèves doivent construire un ou plusieurs patrons de polyèdres. La construction d’un patron peut être un travail individuel ou collectif. En cas de production de petite taille, plusieurs polyèdres pourront éventuellement être réunis pour former un mobile.
  • Respecter des consignes.
  • Être persévérant.
  • S’impliquer dans un travail individuel ou collectif.
Choisir le solide à construire (type de solide et dimensions).
  • Reconnaître, décrire, nommer quelques solides (cube, pavé droit, prismes droits, pyramides).
  • Utiliser le vocabulaire spécifique aux solides : sommets, arêtes, faces.
Établir la forme du patron à construire.
  • Reconnaître ou compléter un patron de solide droit (construire un patron de polyèdres n’est pas un exigible en cycle 3, les élèves devront être soutenus pour cela ; ils peuvent néanmoins pouvoir dire si un patron donné est ou non le patron d’un solide).
Rédiger un programme de construction permettant à un autre élève de pouvoir construire le même patron.
  • S’exprimer dans un vocabulaire approprié et précis.
  • Rédiger un texte en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire.
  • Utiliser le vocabulaire de la géométrie plane (point, segment, droite, distance, angle droit, perpendiculaire, carré, rectangle, triangle, etc.).
Effectuer un dessin continu sur l’ensemble du polyèdre.
  • Se repérer dans l’espace.
  • Anticiper.
  • Pratiquer diverses formes d’expressions graphiques.

Quels sont les critères d’évaluation ?

Il ne s’agit pas d’une compétition, d’où sortirait un classement des différentes productions, l’objectif de ce projet est avant tout de permettre aux élèves de développer des compétences autour d’un projet mobilisateur et fédérateur.

L’évaluation des programmes de construction se fera principalement sur leur efficacité à permettre de construire un patron de polyèdre et donc le polyèdre lui-même ; cette évaluation sera en premier lieu menée par les élèves eux-mêmes, qui seront invités à suivre des programmes de construction proposés par d’autres classes. Un second critère d’évaluation sera le travail mené autour de la maîtrise de la langue pour la production du programme de construction. On proscrira tout support visuel ; plus qu’un texte parfait, c’est un texte efficace et authentique qui sera recherché.

L’évaluation du solide lui-même se fera sur des critères de rigueur, de précision et de soin apportés à la production finale. L’originalité et l’esthétique de la décoration seront également des éléments importants. Cette décoration devra en particulier répondre à la commande d’un dessin continu sur l’ensemble des faces, contrairement à une simple décoration de chaque face, afin d’encourager les élèves à anticiper le travail de reconstitution du solide à partir du patron.

 

Qu’est-ce qu’un « dessin continu entre toutes les faces » ?

Illustration du dessin continuLe dessin ne doit pas s’arrêter au niveau de chaque face mais se poursuivre sur l’ensemble du solide. L’objectif est de contraindre les élèves à anticiper la « recomposition » du solide en repérant les arêtes à recoller ensemble.
Le dessin peut être abstrait ou non, l’idéal étant qu’il y ait une continuité sur l’ensemble du solide sans début ni fin. On voit par exemple sur le patron ci-contre que le trait fin formera une boucle fermée une fois le pavé construit et que le trait épais formera une ellipse.

 

Modalités et calendrier

retour en haut de page

© Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Val-de-Marne - mise à jour 26/06/2014

Mentions légales | Accessibilité | Plan du site
Académie de Créteil - MENESR