Espace départemental maternelle

Accueil > [Pédagogie] > Maternelle > [Actions phares] > Boîtes à histoires

Des boîtes à histoires - Action phare 2014-2015

Action phare du plan académique de lutte contre l'illettrisme pour les écoles maternelles de l'académie de Créteil.

Palmarès départemental

Le mercredi 24 juin 2015, les boîtes à histoires réalisées dans le Val-de-Marne ont été exposées à l'atelier Canopé du Val-de-Marne, à Champigny-sur-Marne.

Quatre productions ont été retenues à l'issue des votes du public. Deux projets, l'un construit à partir de l'album La chaise bleue, l'autre s'appuyant sur deux albums : Trois courageux petits gorilles et Scritch Scratch dip clapote ont obtenu, ex aequo, le premier prix académique pour le Val-de-Marne. Le 2ème prix est attribué à la boîte réalisée par la classe de PS/MS de Madame Chargros à Fontenay-sous-Bois et le 3ème à celle construite par la classe de PS/MS de Madame Dehongher à Saint-Maur- des-Fossés.
Un diplôme et des albums ont été remis aux classes.

  Cliquer sur les images pour les agrandir

La chaise Bleue

Claude Boujon - L'école des loisirs

Petite section de Madame Savigny
École maternelle Réveillon
Villecresnes

Afin de comprendre l'histoire, les enfants l'ont vécue avec leur corps ; ils en ont progressivement affiné la compréhension à travers des jeux d'identification des personnages, d'expression des émotions (jeu du miroir), de catégorisation (différentes représentations d'une chaise), de topologie (à l'aide de transparents)...


Trois courageux petits gorilles

Michel Van Zeveren - L'école des loisirs

Scritch scratch dip clapote

Kitty Crowther - Pastel

Moyenne et grande section de Madame Duquesnes
École maternelle Corot
Chennevières

Chaque niveau a étudié un album et a découvert l'album de l'autre niveau. La compréhension a été travaillée en trois étapes : avant, pendant et après la lecture. Par exemple pour cette dernière, les moyens ont associé un bruit à quelque chose qui fait peur et qui ne fait pas peur ; les grands ont imaginé un monstre avec des parties du corps qui font peur et un autre avec ces mêmes éléments qui ne font pas peur. La dictée à l'adulte et l'écriture de messages ont également aidé à s'approprier la compréhension des albums et à vivre les émotions suscitées par ces histoires. Dans les boîtes, de nombreuses figurines imaginaires, qui, une fois retournées procurent de la peur.

Billy se bile

Anthony Browne - L'école des loisirs

Le croqueur de cauchemars

Kochka - Père Castor


Petite et moyenne section de Madame Chargros
École maternelle Mot
Fontenay-sous-Bois

La boîte a la forme circulaire d'un "attrape rêves" ; dans celle-ci de nombreuses petites boîtes font découvrir tout ce qui permet l'expression des émotions suscitées par la peur et qui permet également de canaliser ces émotions.

Aujourd'hui je suis...

Album de référence. Mies Van Hout - Minedition

Petite section de Madame Dehongher
École maternelle La Pie
Saint-Maur-des-Fossés

La boîte à histoires de la classe a été conçue de façon progressive comme un outil de mise en mémoire et de compréhension générale d'une série de textes littéraires mais également d'une compréhension spécifique des émotions des personnages (joie, tristesse, peur, colère).

 

Rappel du projet 2014-2015

Dossier pédagogique et propositions de parcours progressifs de lecture :
l'expression des sentiments, des sensations et des émotions

Dossier réalisé par les IEN maternelles de l'académie de Créteil.

Boîte La pomme rougeLe projet proposé à toutes les écoles maternelles de l'académie au cours de l'année scolaire 2013-14 a rencontré un vif succès auprès des équipes. Les différentes expositions départementales qui ont eu lieu, ainsi que la journée de valorisation académique ont mis en évidence l'intérêt des enseignants pour ces Boîtes à histoires ainsi que la qualité des productions réalisées.
Les obstacles à la compréhension rencontrés par nos élèves dans l'appropriation des récits de la littérature jeunesse nous engagent à renouveler ce projet fédérateur d'apprentissages et motivant pour toutes et tous.

En appui sur un parcours littéraire défini au sein de chaque équipe pédagogique, ce projet permet, d'une part, de donner aux élèves les plus éloignés de la culture scolaire les indispensables références culturelles sans lesquelles l'accès à la compréhension est très difficile et, d'autre part, de se construire des « horizons d'attente ».

Les boîtes à histoires permettent d'envisager la littérature dans ses rapports multiples avec les enfants « auditeurs non lecteurs » mais cependant récepteurs à part entière. Le texte littéraire comporte une pluralité de sens compatibles, et les lecteurs peuvent en avoir une interprétation différente, mais pourtant juste. S'il est indispensable de vérifier la compréhension du texte transmis, il convient de se préoccuper du rapport à l'œuvre de l'élève lecteur, en un mot de sa réception de l'œuvre.

Vers la compréhension et l'interprétation

L'enseignant va concevoir des apprentissages progressifs. Il aide l'enfant à manipuler l'objet livre, à s'en servir, puis à le traiter pour lui donner une idée juste de l'acte de lecture. Si l'entrée dans la fiction est une façon d'installer le langage d'évocation, il apparaît essentiel de prendre en compte l'aptitude à fabriquer des représentations mentales d'évènements, de lieux, de personnages et d'enchaînements.
Il est indispensable de favoriser l'émergence de ces images mentales et surtout de la vérifier, faute de quoi l'élève finit par croire que lire est essentiellement une affaire de technique, de mémoire ou de simple imagination.
L'entrée dans la lecture suppose au préalable la capacité de repérer le fil de l'histoire, la manière dont les événements sont reliés les uns aux autres. L'enfant doit « tout tenir dans sa tête », savoir que tourner la page ne coupe pas ce fil et ne fait pas disparaître le personnage.

Dossier pédagogique 2014-2015Le projet « Boîte à histoires » s'axe sur la compréhension et l'interprétation des récits et non leur exploitation. Les activités à envisager ne sont pas des « excroissances » des textes, mais des questionnements qui évincent des certitudes péremptoires au profit d'interrogations plus réflexives. Le contact individuel et l'implication parfois intime du jeune lecteur avec l'œuvre qu'il découvre doivent être privilégiés.
Au travers des textes, une première sensibilité aux expériences morales (sentiment d'empathie, expression du juste et de l'injuste, questionnement des stéréotypes…) se construit. Les histoires lues, la mise en scène de personnages suscitent des possibilités d'identification et en assure une mise à distance. L'enseignant développe progressivement la capacité des enfants à identifier et exprimer verbalement leurs émotions et leurs sentiments.

 

 

Mise en œuvre du projet dans les classes

La taille de la production ne devra pas excéder un volume d’1m3.

Modalités de participation

Ce concours s'adresse à l'ensemble des écoles maternelles et aux classes de CP. Les circonscriptions accompagneront les classes engagées et valoriseront l'ensemble des travaux des écoles. Elles sélectionneront deux boîtes à histoires qui seront transmises au niveau départemental. Lors d'une exposition départementale, trois productions seront retenues. Les productions primées seront valorisées.

Calendrier de mise en œuvre

Accompagnement du projet

Boîtes à histoires - Entrées plastiques
Dans l'espace arts visuels du site, les conseillers départementaux arts visuels proposent des pistes pédagogiques pour la réalisation de boîtes à histoires.

Le palmarès, des exemples de démarches et le rappel du projet 2013-2014 :

retour en haut de page

© Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Val-de-Marne - 09/09/2014 - mise à jour 30/06/2015

Contacts | Mentions légales | Accessibilité | Plan du site
Académie de Créteil - MENESR