Espace départemental maternelle

Accueil > [Pédagogie] > Maternelle > Apprentissages > Quantités et nombres

Jeux mathématiques en petite section

Puzzles et encastrements, pavages et mosaïques

Les encastrements et les puzzles

Ce sont des pièces exactement ajustées à un creux, un intervalle, une entaille.

Spécifités des encastrements
Lecture de l'image, orientation dans l'espace, ajustement de la pièce.

Spécifités des puzzles
Double prise d'information, la lecture de l'image et de la forme, lien entre chaque pièce.

Les objectifs

Compétences à travailler
La perception visuelle et tactile, l'orientation et l'habileté motrice seront sollicitées dans ces activités qui vont peu à peu favoriser la construction progressive des images mentales de l'espace, des formes et des figures.

Les encastrements de sujets divers, issus du quotidien connu, de personnages familiers, de contes ne sont pas forcément les plus faciles à ajuster. Cependant, ils sont particulièrement appréciés des enfants car ils ont une fonction narrative, l'enfant se « raconte » une histoire en manipulant les pièces et en essayant de les encastrer.
On sait que les enfants aiment refaire à l'envi, les mêmes puzzles. C'est une condition de la réussite car ces jeux sont validés grâce à l'encastrement. Correctement exécutés, ils renvoient tout de suite à l'enfant une image positive.
Il est indispensable d'accompagner ces jeux par l'observation pour le maître des situations de langage. Car même si ce n'est pas une activité spécifique au langage, l'enfant aime communiquer et partager spontanément ses émotions et ses actions.
La dimension langagière est importante en petite section dans le domaine mathématique car elle permet de formaliser une connaissance à travers un lexique précis.

Voici un exemple de situation avec des sujets d'encastrements qui sont parfois manipulés comme des jouets :

Un enfant a organisé la mise en scène cachée de ses sujets sur sa table (cinq environ pour des petits), il demande de reproduire cette disposition à son camarade qui se trouve à côté. « j'ai mis la barrière en bas, derrière il y a la poule, à côté c'est le chien, tout en haut, au milieu, j'ai mis la vache... »

 

À vous d'imaginer d'autres mises en scènes de ce genre avec d'autres plateaux de puzzles et d'encastrements avec des contenus mathématiques plus évidents. À titre d'exemple, voici une liste de jeux du plus simple au plus complexe :

Les pavages et mosaïques

Ce sont des éléments de carrelages, des assemblages formés d'éléments nombreux et nivelés, disparates ou non, c'est la juxtaposition des éléments qui constituent l'intérêt de la réalisation finale. Les pièces sont dépendantes des unes des autres.

Spécificités des pavages et mosaïques

La mosaïque a une fonction plus « narrative » que le pavage car elle peut être figurative et géométrique.

Les objectifs comprennent en priorité ceux de la géométrie.
Difficilement conçue en petite section, ces jeux géométriques vont aider le petit à construire une image mentale des notions d'espace et d'orientation, de connaître les premiers mots du lexique de géométrie.

Il faudra surtout prendre garde à présenter les figures géométriques simples dans leurs différentes orientations afin d'éviter toute image stéréotypée.

Les compétences à travailler

Pour faire progresser le jeu, on introduira une complexification soit par la taille, soit par la forme. Celle ci interviendra après s'être assuré de l'appropriation automatique du jeu par l'enfant.

Voir aussi la fiche sur les suites et les algorithmes, le chapitre sur les jeux de reproduction.

 

© Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Val-de-Marne - 2006 - mise à jour 07/04/2016

Contacts | Mentions légales | Accessibilité | Plan du site
Académie de Créteil - MENESR